Résidences

En ce moment

Collectif Grapain

Jérémy Griffaud

Raphaël Samakh

Quentin Spohn

 

https://collectifgrapain.com

https://jeremy-griffaud.fr

 

http://raphaelsamakh.fr

 

https://www.cnap.fr/quentin-spohn-1

 

IMG_2243.JPG
IMG_3255.JPG
IMG_2756 compresses.jpg
IMG_3244.JPG

À l’occasion du Printemps de l’art contemporain, le centre d’arts accueille la restitution de quatre micro-résidences échelonnées entre novembre 2021 et avril 2022, autour de la thématique de l’année relative à la question de la résilience.

Frère et sœur, Maëva (1992) et Arnaud (1989) composent le Collectif Grapain. Ils vivent et travaillent entre Paris et Hanovre. Artistes et commissaires indépendants, ils s’intéressent aux récits fictionnels et dystopiques. Leurs réflexions tendent à faire émerger de nouveaux écosystèmes où la destruction engendre la construction. Ils investiguent des lieux en mutation, sur le point d’être détruits ou re-construits, et,  ils extraient des débris d’objets du XXIème siècle issus de ces fouilles à l’image d’archéologues-enquêteurs. Leurs recherches plastiques mettent en lumière l’infiniment petit, à la frontière avec la science, dans une démarche technique et scientifique. Les éléments, prélevés, répertoriés et analysés, deviennent des vestiges artificiels, témoins de notre société contemporaine mondialisée. 

Artiste vidéaste travaillant à mi chemin entre la vidéo l'installation et le dessin, Jérémy Griffaud est basé entre Nice et Nantes, et est diplômé de l’École Supérieure d’Arts Plastiques de la ville de Monaco (Master 2 Art). Il réalise des courts-métrages à partir d’aquarelles qu’il numérise et anime. Ses oeuvres sont aussi déclinées en installations vidéo, dont certaines sont immersives. Ses films ont été projetés plus d’une centaine de fois dans 30 pays. Ses travaux interrogent les problématiques de notre temps, ils mettent en parallèle la préservation de la bio-diversité et la mise en scène bodybuildée de soi comme dans les créations Contre-Nature et Landstrength. Ses films d’animations sont envoûtants, hypnotiques mettant en scènes des «personnages».

Raphaël Samakh est un jeune auteur illustrateur récemment sorti de la Haute École des Arts du Rhins (HEAR) de Strasbourg. Il passe sa jeunesse dans les montagnes et se remplit la tête d’histoires, puisant son inspiration dans ce qui l’entoure. Il rêve de voyages et de nouveaux paysages. C’est ce qui l’amène à dessiner, un parcours continuel dans des mondes en changement, où la seule frontière est l’imaginaire.

Né en 1984 à Colombes, Quentin Spohn effectue ses études jusqu’en 2013 à la Villa Arson à Nice. La pratique de Quentin Spohn est avant tout basée sur le dessin. Très sensible à la manière dont ce médium peut être sans cesse réinterrogé, il essaie, à travers les différents projets qu’il mène, d’expérimenter utilisant des techniques et supports divers. Il met en image, souvent avec décalage et humour, sa perception de la société et trouve dans un même temps un terrain d’expression à ses propres obsessions. Il mêle réel et merveilleux, introduit de l’étrange dans un cadre réaliste, tout comme ont pu le faire des artistes américains rattachés au Réalisme magique. 

Résidences passées