Les Lundis de l'art

 

 

Les lundis de l’art

 

Le cycle les « lundis de l’art » propose, avec une rencontre par mois, une programmation complète de septembre à juin d’interventions sur l’histoire de l’art, en adéquation avec le programme des enseignements Beaux-Arts de l’année.

Les intervenants sélectionnés ont des profils professionnels variés afin de délivrer des approches diverses et de qualité : conservateurs du patrimoine, professeur de faculté ou d’école des Beaux-Arts, conférenciers professionnels, restaurateurs…etc.

 

Elles sont en accès libre, à destination des élèves de l’école et des extérieurs.

 

Horaires : toutes les conférences démarrent à 18h

 

Programme 2017/2018

 

 

  • 25 Septembre à 18h, Barbara Satre (Docteur en Histoire de l’Art- Galerie Béa- Ba Marseille)
    • Trace et tracé dans le dessin contemporain

    De la trace au tracé il n’y à qu’une infime limite, fine et poreuse comme la membrane de la peau. Le dessin à l’image du filtre, ou par opposition du réservoir, est particulièrement interrogé à l’air contemporaine afin de mettre en relief ce qui dans la ligne renvoie à la mémoire d’un geste ou d’une forme, à ce qui fait empreinte. Cette conférence vous convie à un parcours dans l’histoire de l’art depuis 1960 et jusqu’à nos jours pour tenter d’identifier ces espaces rares du dessin qui touchent à la notion d’indélébile. A la découverte des territoires artistiques qui accordent une place majeure aux relevés des signes du temps, nous explorerons les domaines d’artistes aussi divers que Giuseppe Penone, Richard Long, Roman Opalka ou encore Jean-Olivier Hucleux. 

 

  • 16 Octobre à 18h, Bruno Ely (Conservateur en chef du Musée Granet)
    • la Passion de l'art, Galerie Jeanne Bucher Jaeger

      Durant l’été 2017, le Musée Granet aura présenté un accrochage rythmé par les choix artistiques d'une grande galerie française née en 1925, plus de 100 chefs-d'œuvres inestimables du XXe jusqu'à l'art d'aujourd'hui. Des oeuvres de Picasso, Masson, Marx Ernst, Bauchant, Kandinsky, Klee, Vieira da Silva, Motherwell, Léger, Tobey, Bissière, De Staël, Dubuffet, Aguayo, Amado, Fromanger, Branco, Verdier, Shingu, Evi Keller ...mais aussi des arts premiers et arts asiatiques. Bruno Ely nous invite à revivre la passion pour l'art d'une galerie qui a traversée aux cotés des artistes aujourd'hui célèbres, les grands moments de l'histoire de la création artistique.

 

  • 27 Novembre à 18h, Frédéric Valabrègue (Professeur à l’école des Beaux-Arts de Marseille)
    • ?L'empreinte dans l'art contemporain

          Comment l'empreinte sédimente du temps? De quoi le moulage direct témoigne-t-il à la manière d'un document? Comment, à travers l'empreinte, sculpture et photographie entrecroisent leurs réflexions? Nous établirons un parcours dans l'art contemporain mais aussi dans les objets du cabinet des curiosités pour répondre à ces questions.

 

  • 18 Décembre à 18h, Eve Roy (Historienne de l'art, spécialiste de l'architecture) 
    • Greffes architecturales. De l'emprunt à l'emprise

        L'architecture a toujours fait l'objet d'interventions successives, d'agrandissements, de réaménagements et de changements d'usages. Depuis plusieurs décennies, des interventions contemporaines audacieuses viennent bouleverser les codes établis et remettre en question la perception que nous avions de certains sites historiques. A partir de l'étude d'exemples célèbres tels que le Carré d'Art à Nîmes (Norman Foster) et moins connus tel le château de Lichtenberg (André Bruno et Jean-Pierre Laubal), cette conférence présentera différentes formes d'empreintes, de greffes architecturales et questionnera l'impact de ces interventions sur les sites concernés.

 

  • 29 Janvier 2018 à 18h, Floryan Varennes (artiste-plasticien et historien de l'art)
    • Gender Spectrum , Comment au sein de l'histoire de l'art, le genre et les sexes se fluidifient et se dispersent.

     L'histoire n'est pas un long fleuve tranquille ou seulement deux catégories préexistent, des éléments novateurs et naturels s’intègrent et fusionnent pour donner une consistance anthropologique à l'humanité. Du mythe d’Aristophane à hermaphrodisme, de Jeanne d'Arc au chevalier d'Eon, en passant par Rupaul et Simone de Beauvoir. Entre figures, références, contre-courants et pensée sur l'altérité.

 

  • 12 Février 2018 à 18h, Daniel Clauzier (artiste-plasticien et Historien de l’art)
    • Copier/créer ou comment renouveler l'approche artistique par la référence ? 

        La copie, la citation, la reprise ont depuis toujours fait partie de la création artistique. La citation permet à l'artiste de mettre en avant une filiation de son travail avec celui de ces maîtres, mais elle peut aussi devenir parodie ou critique. Avec le vingtième siècle et l’œuvre de Marcel Duchamp, l'appropriation devient un acte créateur à part entière.

 

  • 19 Mars 2018 à 18h, Marjorie Nastro (Restauratrice d’œuvres agréé Musée de France)
    • Mur-tableau (vert). Etude préalable d'une peinture thermochromique en vue de sa conservation-restauration

         Conserver et restaurer une oeuvre dont la matière n'est pas figée demande une approche différente de celle que l'on aurait pour une peinture conventionnelle. Mur-tableau (vert), conçu en 2004 par Véronique Joumard, est une oeuvre constituée d'une peinture thermochromique (qui change d'état coloré en fonction de la température), et qui se définit par conséquent suivant un mode à caractère opératoire. Le spectateur est invité à explorer, expérimenter, toucher la peinture et ainsi marquer la surface par le contact de son propre corps. Cette spécificité technique et symbolique nous a invité, lors d'une étude réalisée en 2011 au sein des ateliers de l'ESAA et avec la collaboration de la faculté de sciences d'Avignon, à modifier notre regard quant aux actes traditionnels de conservation-restauration. Cette présentation portera sur la compréhension de cette oeuvre peu commune, aussi bien d'un point de vue symbolique, que technologique ; et développera les diverses réflexions de conservation-restauration soulevées par cette oeuvre spécifique.

 

  • Mardi 3 Avril (exceptionnellement) à 18h, Vincent Bonnet (artiste-photographe, éditeur et enseignant)
    • REMAKE / REPRODUCTION

         À travers quelques œuvres emblématiques (Walker Evans, Jeff Wall, Richard Prince, Suzanne Lafont, Jean-Luc Moulène, Sherrie Levine, Michel Journiac, Cindy Sherman…), nous aborderons le remake en photographie — pratique au départ plutôt cinématographique. À travers une analyse approfondie, nous essaierons de comprendre les nécessités et les enjeux d’une telle pratique mais aussi de voir comment elle se distingue d’une simple reproduction.

 

  • Samedi 19 mai 2018 (exceptionnellement) à 14h30, Floryan Varennes (artiste-plasticien et historien de l'art)
    • Nouvelle Médiévalisation, Entre héritage, rêve et réalité d'un moyen-age reconditionné à notre époque.

            Le Moyen-Age période d'un millénaire entre fantasmes et réalité, resurgit peut à peu dans notre époque sous divers filtres. Comment comprendre et repenser ces formes, entre oubli et redécouverte, le 21e siècle foisonne de traces prégnantes qu'il digère peu à peu dans les arts plastiques, la littérature, le cinéma, la politique, les jeux vidéos... et surgit alors comme un nouveau médiévisme contemporain.

 

  • 18 Juin : Anne Goyer, (Artiste plasticienne, Avignon) et Anne Pillonnet (Chercheur à l’Institut Lumière Matière et au Laboratoire des Multimatériaux et des Interfaces, CNRS-Université Lyon1)
    • le bleu lumiere sur des dessins au bitume et craie sur papier

            « La peinture est un langage lumineux » Robert Delaunay. La couleur est un phénomène physique qui a suscité de multiples interrogations depuis l’Antiquité : les discussions sur son origine et sa nature divisèrent longtemps philosophes et physiciens. Sans lumière, il n'y a pas de couleur.  Il faut attendre les expériences d’Isaac newton sur la décomposition de la lumière blanche pour avoir une définition plus précise de cette sensation.  Du bitume visqueux et brun, de la craie blanche et granuleuse, de l’essence de térébenthine légèrement jaune et de l’huile de retouche transparente, voilà les ingrédients des portraits subtils aux yeux bleus de l’artiste Anne Goyer. Ce bleu lumière et non pigmentaire, crée par le processus de recherche intuitive de l’artiste, a été analysé par des méthodes physico-chimiques afin de comprendre les différents mécanismes de diffusion et d’émission de lumière à l’origine des traces de ce bleu.