Les Lundis de l'art

 

 

Les lundis de l’art

 

Le cycle les « lundis de l’art » propose, avec une rencontre par mois, une programmation complète de septembre à juin d’interventions sur l’histoire de l’art, en adéquation avec le programme des enseignements Beaux-Arts de l’année.

Les intervenants sélectionnés ont des profils professionnels variés afin de délivrer des approches diverses et de qualité : conservateurs du patrimoine, professeur de faculté ou d’école des Beaux-Arts, conférenciers professionnels, restaurateurs…etc.

Elles sont en accès libre, à destination des élèves de l’école et des extérieurs.

Horaires : toutes les conférences démarrent à 18h

 

Programme 2018/2019

 

 

  • 1er octobre à 18h, Soirée spéciale au Cinéma le Méliès en partenariat avec le Centre d'art Intercommunal d'Istres (Saison du dessin-PAREIDOLIE 2018): " Ruines et Réminiscences" Métaconférences complétées de projections cinématographiques
    • Floryan Varennes (artiste plasticien, historien de l'art), Ruinae et Remedior

      Floryan Varennes présentera son travail et ses inspirations nourries de références issues aussi bien de la période médiévale (art et
      histoire), de la culture populaire (cinéma, séries TV, jeux vidéo), de la sociologie de la mode ou encore des problématiques liées aux études des genres. Cette interconnexion de sujets se reflètent dans ses recherches et sa production figurée dans des médiums tels que la sculptures, des installations ou la photographies
       
    • Pascal Navarro (artiste plasticien), "Just like that bluebird"

                L’artiste mettra en perspective ses goûts cinématographiques, en lien avec sa production plastique. Il y sera question de temporalité,  
                d'images, et de pertes. 

                                                                                                    
 

  • 12 Novembre à 18h, Barbara Satre (Docteur en histoire de l'art, co-directrice de la galerie Béa-Ba à Marseille)
    • L'art et la fête

      Lorsqu’on pense aux scènes collectives qui ont traversé l’histoire de l’art on évoque surtout les hauts faits d’armes et les moments héroïques ayant fait l’objet d’un traitement souvent romanesque. Il y à pourtant un thème qui revient à toutes les périodes : la fête. Les temps de célébration sont dans le répertoire iconographique très à l’honneur en effet. L’apologie de l’oisiveté et du divertissement tient une place importante dans notre imaginaire commun, vantant la légèreté de l’être. C’est de ce regard sur le présent dont il s’agira, à partir des œuvres qui exaltent les rendez-vous festifs, de la Villa des mystères de Pompéi à la fête de Claude Lévêque en passant par les tableaux fantastiques de Breughel ou les cabarets de Toulouse Lautrec.

 

  • 03 Décembre à 18h, Dunja Resanovic (Historienne de l'art)
    • Les orientalistes orientaux et le regard ver l’espace à la fois proche et méconnus

         L’Orient fut une obsession sensuelle, le sommet théâtral d’où venait l'inspiration des peintres orientalistes. L’imaginaire de l’Orient, depuis l'Occident, se nourrit par une mystification des lieux méconnus dans une quête de sa propre identité. Quelques peintres grecs et Ottomans émergèrent dans cette vague orientaliste, bouleversant nos postulats de l'opposition binaire dans la peinture orientaliste. A travers la peinture de Théodore Ralli, Siméon Savvidis et Osman Hamdi Bey, nous allons explorer le regard oriental sur l'Orient et les parcours imaginaires des orientalistes orientaux entre les espaces à la fois proches et méconnus.

 

  • 28 Janvier 2019 à 18h, Frédéric Valabrègue (écrivain, critique d'art, professeur émérite de l'ESADMM Marseille)
    • Matt Mullican et l’hypnose dans l’art contemporain

        Matt Mullican, artiste américain contemporain, crée de grandes installations encyclopédiques et cosmogoniques où formes et couleurs ont la valeur de signes et de symboles. Le double de Matt Mullican, son hétéronyme nommé That Person, performe sous hypnose où il parle et dessine en une sorte de transe. Un centre d'art ou un musée peut inviter Matt Mullican ou That person, ce ne sera pas le même artiste ni un artiste en deux. Pourtant, l'œuvre post conceptuelle très codée de Matt Mullican a, à notre sens, besoin de la subjectivité débridée de That Person qui est en quelque sorte sa pythie fertile en énigmes, son traducteur à mille lieux du commentaire ou de l'explication. Cette conférence montrera les points de  passage entre l'artiste et l'avatar indépendant qui le déborde. Elle s'attachera à l'hypnose comme libération de l'inconscient et méthode d'interprétation.

 

  • 25 Février 2019 à 18h, Daniel Clauzier (artiste-plasticien et Historien de l’art)
    • L’art peut-il être un moyen de rendez tangible l’invisible ?

     Les artistes de toutes époques ont utilisé les moyens plastiques (peinture, sculpture, vitrail…etc) pour rendre sensible l’immatériel. De là naît un paradoxe, celui de donner à voir l’invisible. Avec l’avènement de la photographie, le fantasme des mondes imperceptibles est devenu une réalité. Des spirites aux rayons X jusqu’aux artistes contemporains en passant par Duchamp et Rothko, voici un parcours au travers de l’intangible.

 

  • 18 mars 2019 à 18h, Alexis Drahos (docteur en Histoire de l'art à Paris IV Sorbonne, spécialiste de la peinture du XIXème siècle)
    • De l’exploration terrestre à l’exploration spatiale

        A la Renaissance, la découverte des Amériques par Christophe Colomb changera à  jamais le cours de l’histoire. Les voyages d’explorations du navigateur  italien, très vite relayés par d’autres, vont ainsi marquer le point de départ d’une conquête globale  et systématique de notre planète, qui trouvera un point d’orgue au seuil du XXème  siècle, avec la découverte du Grand Nord par l’entremise du passage du Nord - Ouest.

Peu de temps après, l’exploration spatiale offrira de nouvelles possibilités pour les  artistes. A la croisée de la peinture de paysage et astronomique, cette conférence aura  pour objet de révéler les nouveaux champs d’investigation pratiqués par les artistes de  depuis la Renaissance jusqu’au seuil du XXIème siècle.

 

  • 08 avril 2019 à 18h, Vincent Bonnet (artiste-photographe, éditeur et enseignant)
    • La photographie à l’épreuve du monochrome

               Si le monochrome est un des genres incontournables de la modernité picturale, il a été peu pratiqué en photographie. Entre rupture et impasse, spéculation et ratage, mystère et révélation, matérialisme et métaphysique, le monochrome photographique est une pratique paradoxale. Objet de l’invention d’une couleur, il se présente d’abord comme un « pur » événement plastique mais toujours relié à une réalité tangible (même si elle reste d’abord invisible). Cette conférence proposera une petite histoire du monochrome photographique en s’appuyant sur l’analyse d’un corpus d’œuvres inédites de Man Ray, Alexandre Rodtchenko, Yves Klein, Bernar Venet, Giovanni Anselmo, Douglas Huebler, Ugo Mulas, James Welling, Jean-Luc Moulène, Hiroshi Sugimoto, Liz Deschenes, Suzanne Lafont, Wolfgang Tillmans…

 

  • 27 Mai 2019 à 18h, Bruno Ely (Conservateur en chef du musée Granet - Aix en Provence)
    • Fabienne Verdier, sur les terres de Cézanne

         Dans la perspective de l'exposition de Fabienne Verdier au musée Granet, cette conférence sera l'occasion de découvrir une artiste attachante du monde contemporain. Son travail est imprégné de tradition et de modernite, créant un pinceau géant afin de transposer son expérience de la calligraphie sur de très grands formats. Seront abordés: une rétrospective de son oeuvre des années 1980 à aujourd'hun, son travail autour du rapport de la peinture avec la musique en lien avec le Festival d'Aix 2017, et enfin l'invention récente par l'artiste d'un "atelier nomade" où sa méthode de création va pouvoir s'éprouver face au motif à l'extérieur autour des thèmes cézaniens de la Sainte Victoire.

                                                                                               

 

  • Samedi 22 juin (exceptionnellement, dans le cadre de la journée Portes Ouvertes) à 14h, Davy Carole (Maître de conférences, Laboratoir des Multimatériaux et Interfaces UMR 5615) et Anne Pillonnet (Professeure des Universités, Institut Lumière matière UMR 5306, CNRS Université Lyon-1)
    • De la terre à la céramique : subtilités d’un art du feu

            Extraire argiles et minéraux pour composer la matière, créer les gestes pour façonner et colorer la terre et transformer cette matière par le feu : que l’on soit artiste céramiste confirmé ou débutant, le processus de création reste une aventure en particulier la phase de cuisson à très haute température. Cette conférence livre quelques secrets de fabrication : comment, avec quoi fait-on des céramiques ? Quels effets peut-on obtenir ? Émail, engobe, glaçure, couverte ... autant de termes pour expliquer l'art de la céramique des terres cuites antiques à son expression la plus contemporaine.

Seule, morte la terre.
Elle ne vit que d’eau
Et de feu.
Daniel de Montmollin